Le cynorrhodon, une perle gorgée de vitamines A et C

En Ayurveda, l'Amalaki, le groseillier indien est l'un des meilleurs toniques existants pour lutter contre la fatigue, l'anémie et bien d'autres choses encore. C'est le champion incontestable de la teneur en vitamine C. Son seul problème, à mon avis, est de pousser à des milliers de kilomètres d'ici alors qu'à portée de mains s'offrent à nous des milliers de petites grenades gorgées de soleil et d'énergie : les cynorrhodons. 

 

Nous voilà rentrés au coeur de l'hiver. Les dernières fleurs et feuilles s'en vont rejoindre la terre. Et si l'on est attentif, se devinent ici et là quelques fruits pourpres, ceux de l'Eglantier,  tels des friandises en grappe au milieu des épines attendant d'être cueillies.  Arrivé à maturité dans le courant du mois d'octobre, le fruit reste accroché aux rameaux durant tout l'hiver, disponible pour diffuser ses bienfaits jusqu'à la fin des gelées.

 

En effet, les fruits de ce rosier sauvage ont emmagasinée toute l'énergie du soleil pendant l'été pour nous l'offrir quand la lumière et la vitalité sont au plus bas. Le cynorhodon est à la fois gorgé de carotène, qui se transforme dans notre organisme en vitamine A, et de vitamine C laissant loin derrière lui, le kiwi et les oranges*.

La vitamine A est une substance nécessaire à la vitalisation de l'oeil et à la bonne santé de la rétine. En cette période hivernale avare en lumière, le cynorhodon possède le secret d'améliorer notre vision nocturne. Elle apporte aussi à la peau de quoi assurer son renouvellement et sa protection. La vitamine C présente dans ce petit fruit est mystérieusement protégée car il est en effet possible de cuire sa chair acidulée sans la dégrader. Le cynorhodon se consomme de préférence cuit ou séché en infusion.

 

Alors à vos gants, vos casseroles pour transformer ces petites merveilles en une confiture au goût de pomme acidulée.

Pour ma part, j'ai décidé d'enlever les graines avant de les cuire, le temps d'une longue et joyeuse méditation de gratitude envers la Nature. 

 

Les bienfaits du fruit séché, en confiture ou infusion**

Système immunitaire

- Il augmente la résistance de l'organisme aux maladies infectieuses, grippales, de refroidissements hivernales

- Il dissipe les états de fatigue

- Améliore l'assimilation du fer

Peau et muqueuse

- Il renforce la résistance de l'épiderme et favorise sa régénération

Yeux 

- Il entretient la santé de l'oeil et particulièrement la rétine

- Il améliore la vision nocturne et diminue les risques de dégénérescence maculaire

 

Les besoins journaliers 

2 à 3 fruits dans une infusion ou une cuillière à café de confiture chaque matin

  

* teneur pour 100g en vitamine C  -  amalaki : 720 mg - cynorhodon : 426 mg - cassis : 200 mg - kiwi : 93 mg - orange : 53 mg

** source : La signature des plantes - Claire Bonnet - Editions Le courrier du livre

 

Nous contacter

contact@ayog.fr

09 51 47 09 02

02 28 24 05 69



 

 

Plus d'info sur Ayog : l'enseignement, les cours hebdomadaires sur www.ayog.fr